Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Cécile Carpena

Mes projets de sculptures/parachute, mes expositions, mes carnets ....

Projet pour l’Eglise Saint Nicolas

Publié le 3 Janvier 2020 par angelordemon

Projet pour l’Eglise Saint Nicolas

Projet pour l’Eglise Saint Nicolas

 

MARCO POLO IS STILL DADA

Un parachute  sur  les traces de Marco Polo et la Route de la Soie

 

 

Mon projet dans l’Eglise Saint Nicolas s’inscrit dans la continuité de la  « Géographie Amoureuse » concept artistique créé en 1983 par Guy Lozach  (artiste aujourd’hui décédé) et moi même qui le perpétue, un art du déplacement, du mouvement et de la rencontre humaine . « Géographie Amoureuse » est aussi une association loi 1901.

 

Dans cette idée du nomadisme je reviens d’un voyage en Chine sur la Route de la Soie, de Xian à Urumqi, ce voyage fut décidé lors d’un séjour à Venise, sur les traces de Marco Polo : aller jusqu’en Chine et découvrir le début de la Route de la Soie pour enrichir mon travail artistique qui s’est toujours ancré dans l’histoire et l’histoire de l’Art, en menant une réflexion sur l’occupation de l’espace, mon support de prédilection est depuis plusieurs années le parachute d’avion en corolle de cinq mètres de diamètre. Le parachute est un objet détourné de sa fonction, sa fine toile à l’origine en soie, est recouverte de signes graphiques ou de peinture qui laissent passer la lumière, déployé dans l’espace par le vent à l’extérieur ou par un ventilateur à l’intérieur.

Chaque parachute a une histoire et ma collection de parachutes est appelée à voyager et à être sublimée dans des lieux chargés d’histoire, des architectures ou des paysages qui le mettent en valeur .

Le parachute Marco Polo s’inscrit dans cette démarche du déplacement, à partir de signes glanés en Chine et va se compléter sur les traces de Marco Polo par une inscription du texte le Devisement du monde ou Le livre des merveilles dans lequel Marco Polo, en 1298,  retrace ses aventures et raconte les dix sept années qu’il a passées à la cour du grand Kubilai Khan.

 

J’ai choisi l’Eglise Saint Nicolas, car c’est dans ce lieu que j’ai exposé mon premier parachute en avril 2007 avec une installation « Des anges en parachute ». Et la construction de l’Eglise est à deux siècles près contemporaine de Marco Polo.

 

 

 

Commenter cet article