Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Cécile Carpena

Mes projets de sculptures/parachute, mes expositions, mes carnets ....

EXPOSITION 14-18, Usine Utopik, Tessy-sur-Vire

Publié le 15 Mars 2015 par cécile carpena

Exposition 14-18 à l’USINE UTOPIK

Description de l’oeuvre exposée

Titre : Dix soldats en parachute pour la paix

Sur la surface imposée 108x98, je présente 10 toiles de lin sur châssis format 14x18.

Sur chaque toile un soldat en plastique vert est relié par un fil à un oiseau blanc en origami , une grue symbole de la paix. Tous sauf un qui tient une grue noire.

Chaque soldat comme tombé du ciel, se débat dans un fragment de parachute jaune et blanc.

Le thème de l’exposition étant la PAIX, les couleurs ont ici une valeur symbolique :

Le vert de l’espérance en une paix mondiale.

Le blanc symbole de la paix.

L’unique noir pour rappeler que la paix est toujours difficile.

Le jaune symbole du soleil, de l’or et la métaphore du parachute doré, la puissance et le pouvoir de l’argent obstacle à la paix.

Chaque parachute a une histoire les fragments du parachute que je présente ici ont vécu : d’abord parachute de secours, il a été peint et exposé à la Chapelle des Ursulines à Lannion lors de l’exposition Différences, puis sur le Golf de Clécy lors de l’exposition Swing Impressionniste, où il a été déchiré par la tempête, il a ensuite été fragmenté et photographié sur des plages en Normandie et en Bretagne. Ses fragment ont commencé à se disperser à travers le monde : Murcie en Espagne, Taichung à Taiwan, Thaon dans le Calvados et aujourd’hui Tessy-sur-Vire dans la Manche.

Pour l’exposition 14-18, je me suis demandé quel rôle avait joué le parachute lors de la première guerre mondiale et voilà ce que j’ai découvert !!!

Au début de la Première Guerre mondiale, l'aérostation française est très limitée. Il existe des ballons sphériques et des les treuils à vapeur qui s’avèrent assez inefficaces. Au cours de l'année 1915 de nouveaux matériaux sont mis au point et le lieutenant Jumesch, ancien pilote de dirigeable confectionne alors un parachute qu'il teste à l'aide de charges de 80 kg.
Puis son prototype est essayé par Constant Duclos, un fusilier marin qui effectue le 17 novembre 1915 le premier saut en parachute de l'histoire militaire française.

En décembre 1915, le parachute est homologué ; la construction en série est alors entamée.
Constant Duclos est ensuite envoyé en zone armée afin de convaincre les aérostiers d'utiliser ce nouvel outil. Il effectuera vingt-trois descentes en parachute, établissant ainsi le record du plus grand nombre de sauts de la Première Guerre mondiale.

Les premiers parachutes équipent les compagnies d'aérostiers au début de la bataille de Verdun,

en février 1916.

Au cours des batailles de Verdun et de la Somme, un certain nombre d'avions ravitaillent les Poilus par parachute en vivres, tabac et journaux. En 1918, le ravitaillement par air en vivres, armes et munitions est officiellement décidé.

Commenter cet article